index index
 
INSCRIPTIONSseparadorCONTACT
  présentation
méthode
inscriptions
conditions d'utilisation
accréditations
  ES
GA
EN
 
Cours Standard | Cours Spécial | Programmes Spéciaux | Ateliers & Activités | Thêátre | Étudier à La Corogne | La Galice
Santiago de Compostela

un tour en Galice
langue galicienne
pays de pierre
rites ancestraux
fêtes populaires
mythes et légendes
gastronomie
vous êtes ici: DÉBUT >>un tour en Galice
Into this section, you can visit this documents too:

    > Dolmens
    > Pétroglyphes
    > Ponts
    > Huttes
    > Milladoiros
    > Hórreos
    > Pazos
    > Les châteaux

Fortifications

La Galice de l’époque des fortifications se composait de peuples de souche celtique qui étaient arrivés aux alentours du VII ème siècle av.J.C. (les Artabres, les Caporos, les Groviens, les Albions, etc.) et qui ressemblaient aux peuples antérieurs, les Oestrymniens et les Saefes.

Les nombreuses villes fortifiées (environ 4000) qui parsemaient notre paysage sont les restes des croyances qui ont laissé des traces dans nos coutumes,nos traditions et nos symboles. Ces fortifications étaient le centre de la société de cette époque. Selon leur emplacement, leurs activités étaient la pêche, l’agriculture et l’élevage.

La femme y jouait un rôle essentiel, reflété dans le traditionnel matriarcat galicien. L’écrivain Manuel Rivas, de La Corogne, disait: “Galicia no es una patria es matria”, ce qui pourrait se traduire par “La Galice n’est pas une patrie c’est une mère patrie”, malgré le fait qu’il s’agit d’un jeu de mots en espagnol basé sur un mot n’existant pas…

Estrabón et Pline ont décrit ces peuples du nord-ouest qui ont été les derniers à être conquis par les romains au Ier siècle ap.J.C. Au IIIème siècle a eu lieu la chute totale, cependant l’héritage de l’époque des fortifications est toujours le soutien de beaucoup de nos rites animistes et de nos fêtes traditionnelles.

Les découvertes archéologiques dans les fortifications nous font voir une culture ayant des traits propres d’identité: son architecture, son organisation sociale, ses manifestations artistiques, ses croyances, etc.

Les fortifications furent peu à peu abandonnées sous la pression romaine. Mais lorsque ses habitants s’en allèrent, les êtres mythiques galiciens sont restés, qui les peuplèrent selon la tradition populaire: fées, bonnes et mauvaises, etc.

Ces peuples sont source de légendes recueillies dans la tradition orale et populaire. Breogan et ses descendants qui vivaient à Brigantium, la ville actuelle de La Corogne, étaient présents dans la mythologie celte, dans le Livre irlandais des Invasions, le Leabhar Gabhala.

Parmi les fortifications les plus importantes on compte le Castro de Borneiro (A Cibdá), celui de Viladonga à Lugo , celui de Santa Tegra à La Guarda, celui de San Cibrao de Lás, ou celui de Baroña qui est l’un des plus beaux que l’on puisse voir. À La Corogne, dans la ville même se trouve le Castro d’Elviña, qui en est à la phase de récupération à l’heure actuelle avec le “Projet Artabrie” et qui sera le centre d’un grand parc.

image



ÉCOLE PARALAIA  |  école d'espagnol  |  e-mail